Portrait

Pierre et Françoise découvrant la ville illuminée

Chaque famille a son parcours. Celui de Pierre et Françoise se définit au fil des rues et des éclairages. En commençant par le centre-ville inondé de touristes, et en terminant par la magie des illuminations de la cathédrale Saint-Jean, cette soirée fut féerique. Et notre famille revient ce soir dans des coins moins touristiques, mais tout aussi magiques.

Fabienne Meygret n’ira pas à la Fête des Lumières

Cette année, Fabienne Meygret ne se rend pas à la Fête des Lumières. Elle revient sur les raisons qui la poussent à rester chez elle. Tout d’abord, elle évoque la solitude. Pour elle, pas question d’aller voir les illuminations si elle ne peut pas partager ses impressions avec quelqu’un.

 

 

Elle évoque aussi la foule, le manque de transports et sa difficulté à se rendre de chez elle dans le centre-ville.

 

 

Enfin, elle relève le manque d’infrastructures mises en place pour les seniors durant les célébrations.

 

 

Texte Alexandre Festaz

Propos recueillis par Alexandre Festaz et Léa Laboureau

Françoise Grimaud raconte sa fête des Lumières

Des souvenirs ? Elle en a plein la tête. Presque 20 ans que Françoise n’avait pas fait la fête des Lumières. Avec des enfants en bas âge, la tâche se révélait tout simplement impossible. Cette année elle a décidé de braver la foule pour vivre l’événement comme elle l’entend. Avec son fils, Pierre, elle a arpenté les rues de Lyon, se remémorant la tradition d’antan, lorsqu’elle flânait devant les devantures des boutiques accompagné de son père. Portrait.

 

La Fête des Lumières vue par Pierre Grimaud

La Fête des Lumières ? Pierre l’attend toutes les années. Alors ces quatre jours, ils sera de la partie. Accompagné par sa famille, ou même seul, il n’en loupera pas une miette. Mais son objectif reste tout de même d’éviter les coins les plus touristiques. En quelques mots, il nous explique sa vision de cet événement historique.

Propos recueillis par Laura Hurissel et Mathilde Solages

Le portrait de Pierre Grimaud

Jeudi soir, avant de sortir découvrir les premières illuminations, Pierre Grimaud nous raconte son parcours. Entre études et monde professionnel il a souvent hésité avant de trouver sa voie. Aujourd’hui, ce Lyonnais d’origine a posé ses bagages dans le 3ème arrondissement avec sa petite amie.

Propos recueillis par Laura Hurissel et Mathilde Solages


					

Les anecdotes de Fabienne Meygret

Vendredi soir, Fabienne ne sort pas de chez elle. Elle préfère nous raconter sa première Fête des Lumières. C’était en 1983. A l’époque, elle vient de quitter Oran, en Algérie, et arrive à Lyon avec son mari. En plus de trente ans, les célébrations ont l’air d’avoir bien changé.

 

Propos recueillis par Alexandre Festaz et Léa Laboureau 

#MEILLAND

Nom : Meilland

Prénom : Renaud

Âge : 26 ans

Profession : Technicien pour la Fête des Lumières

Où il habite : Perrache (Lyon 2ème)

Avec combien de personnes il vit : 1 ami colocataire

Pourquoi il va à la Fête des Lumières : Il y travaille en tant que technicien pour décorer le Pont Schuman de Vaise mais y va également en tant que visiteur, le lundi 8 décembre.

Son parcours : C’est la deuxième fois qu’il travaille pour la Fête des Lumières (il était déjà technicien il y a deux ans). En tant que Lyonnais, il a vu l’événement évoluer et prendre de l’ampleur. Seul inconvénient : de plus en plus de touristes…

On retrouve Renaud vendredi à 16 heures !