#Menager

THIS IS THE END

C’est déjà la fin. Nostalgie, fatigue et joie sont les sentiments qui règnent à la rédaction, au lendemain du 8-Décembre. Pendant quatre jours, Lueurs d’histoires a tenté de vous faire vivre au mieux la Fête des Lumières, à travers le parcours de quatre familles lyonnaises. Un parcours, mais pas seulement. Les familles que nous avons suivies nous ont fait confiance tout au long de ce week-end et n’ont pas hésité à se livrer, sans pudeur. Anecdotes, souvenirs ou encore récits, voilà ce que nous avons eu le privilège d’écouter et de partager. Afin que ce média éphémère parle à chacun d’entre vous, nos journalistes ont fait le choix d’utiliser tous les médias sur leur site. Entre interviews radiophoniques, vidéos pour relater leurs parcours dans la capitale des Gaules, mais aussi récit photo, tout a été réalisé en temps réel. Si vous n’étiez pas sur le terrain avec nous, pour braver le froid ce week-end, assister aux illuminations, la mission de Lueurs d’histoires souhaitait vous faire vivre cette Fête des Lumières comme si vous y étiez. Pour que sur vos visages aussi puisse se lire la magie de l’événement.

Quatre familles, suivies au jour le jour, telle était notre devise. Vous l’aurez compris, chacun vit sa Fête des Lumières comme il l’entend. Soirée télévision pour Fabienne Meygret, parcours familial pour les Grimaud, visite de la ville organisée pour Renaud et difficulté de coordonner les emplois du temps chez les Menager. Cet événement d’origine lyonnaise, né en 1852, commence à véritablement prendre forme en 1989, où les premières animations sont mises en place. Année après année, le week-end du 8-Décembre est synonyme de féerie. Un objectif : en mettre plein la vue aux badauds. Habitués de cet événement, les Lyonnais, comme Pierre et Renaud, ne rateraient pour rien au monde cette célébration. Les plus âgés, à l’instar de Fabienne, restent évidemment fidèles à la tradition des lumignons sur les fenêtres le jour J. Mais pour d’autres, nous l’avons compris avec la famille Menager, ces quatre jours riment plutôt avec foule. Une foule qui a plus tendance à les effrayer, avec leurs deux enfants en bas âge.

Quatre familles, quatre parcours, quatre instants de vie, qui s’achèvent aujourd’hui. Avec eux, c’est aussi Lueurs d’histoires qui tire sa révérence. Les yeux encore émerveillés par ces quelques jours de féerie.

La rédaction

Publicités